Quelques sujets d'actualité.....


les derniers articles sont dans le Blog

Cliquez pour agrandir l'image

Morphée

Morphée est, dans la mythologie grecque, une divinité des rêves prophétiques. Il est, selon certains théologiens antiques, le fils d'Hypnos (le Sommeil) et de Nyx (la Nuit), et selon d'autres, la principale divinité des mille Oneiroi engendrés par Nyx seule. Il a pour vocation d'endormir les mortels.
Souvent représenté comme une femme aux ailes de papillon, Morphée est en fait un garçon! Il est représenté avec des ailes de papillon battant rapidement et silencieusement, qui lui permettent de voler. Pour se présenter aux mortels, il se transforme en êtres chers (d'où son nom signifiant "forme"), permettant aux mortels l'espace d'un instant de sortir des machinations des dieux.
Il est considéré comme la divinité des rêves prophétiques On le retrouve notamment dans l'œuvre d'Ovide (- 43 avant J.C. - 17 après J.-C.). Ovide raconte, dans ses Métamorphoses, qu'Alcyone, fille du dieu du vent Éole, était mariée à Céyx, roi de Thessalie. Alcyone reçut une nuit, en rêve, la visite de Morphée (envoyé par son père et par Héra, accablée par la vue d'Alcyone priant pour le retour de son mari) sous la forme de Céyx, parti depuis 2 mois en mer pour aller consulter l'Oracle de Claros.
Dans son rêve, Alcyone vit Céyx se noyer pendant un naufrage et, dans ses derniers instants, crier le nom de son épouse. Alcyone, réveillée en sursaut par son rêve, alla aussitôt sur le rivage en criant à son tour le nom de son mari... dont la dépouille fut ramenée par les courants sur le rivage, aux pieds d'Alcyone, qui se changea en martin-pêcheur. Elle vola jusqu'au lieu du naufrage, retrouva Céyx, changé lui aussi en martin-pêcheur.
Dès lors, Morphée fut considéré comme le dieu des songes prophétiques. Messager des dieux, il apparaît généralement dans le sommeil des rois comme un humain sous forme de fantasme. Il est peut-être le rêve envoyé par Zeus auprès d'Agamemnon dans l'Iliade, mais dans ce passage, il n'est pas explicitement nommé.
Il a aussi inspiré Homère et des peintres ou sculpteurs (Guérin, Houdon ou Poussin) et pourtant, il n'est pas un dieu lui-même, mais un enfant de dieu.
Dans la mythologie grecque, Morphée, dieu des Rêves, est le fils d'Hypnos, dieu du Sommeil, et de Nyx, déesse de la Nuit. Il est souvent représenté par un jeune homme tenant un miroir à la main et des pavots soporifiques de l'autre. Il donne le sommeil en touchant une personne avec ses pavots. Il lui donne également des rêves pour la nuit.
On dit aussi que, comme son père, Morphée avait le pouvoir d'endormir les gens. Il pouvait, grâce à ses ailes, parcourir le globe en un instant, et se trouver auprès de ceux qui cherchaient le sommeil. Il lui suffisait, pour donner le sommeil, de remuer la tige de pavot. Les gens s'endormaient alors d'un profond sommeil. Ne lui restait plus alors qu'à accomplir ses prophéties.
De nos jours, Morphée revêt plusieurs formes et se décline en expressions ou termes qui nous paraissent plus ou moins éloignés de la légende d'origine...
Le nom de Morphée est notamment à l'origine du mot morphine, en raison du pouvoir soporifique de cette drogue;
Morphée à donné aussi cette 'expression "être dans les bras de Morphée", qui signifie "rêver" et par extension "dormir". "Tomber dans les bras de Morphée" veut dire "s'endormir".
Au cinéma,Morpheus, personnage de Matrix, interprété par Laurence Fishburne, est celui qui "libère" Néo de son sommeil.



VOYANCES ET CONSEQUENCES

"Inception"


Un film récent met en émoi beaucoup de gens en France: il a été vu par plus de 3 millions de personnes. Il s'agit du film de Christopher Nolan qui met en scène un “cambrioleur de rêves”, capable d'influencer le comportement de sa cible.

www.joyce-reves.com
Dom Cobb (Leonardo DiCaprio) est un voleur expérimenté – le meilleur dans l'art périlleux de l'“extraction”: sa spécialité consiste à s'approprier les secrets les plus précieux d'un individu pendant qu'il rêve. Très recherché pour ses talents dans l'univers trouble de l'espionnage industriel, Cobb, traqué par les polices du monde entier, se voit confier une ultime mission: l'“inception”. Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l'inverse : implanter une idée dans l'esprit d'un individu…
Sur ce scénario astucieux, le réalisateur Christopher Nolan a construit un film d'action visuellement habile et intellectuellement stimulant qui, un mois après sa sortie en France, avait déjà conquis 3 416 043 spectateurs, le 17 août (lire la critique de Laurent Dandrieu). La presse s'en mêle, le Monde y voit un " blockbuster cérébral " et, sur Internet, la page Facebook consacrée à Inception rassemble près de 1,8 million de fans. Tous y vont de leur hypothèse sur le dénouement (issue réelle ou onirique ?) et confrontent leurs différentes interprétations du film – c'est-à-dire ce qu'ils ont compris d'une intrigue haletante mais assez compliquée pour entretenir, même après le mot “fin”, le suspense… et les discussions autour de la table familiale.

Le cambrioleur des rêves

Le succès d'Inception prouve que les secrets du monde onirique continuent de fasciner chacun d'entre nous. Mais peut-on manipuler les rêves comme le suggère la fiction?
Qu'est-ce que le rêve? Comment définir le rêve? Diverses réponses ont été apportées sans clore le débat. C'est la preuve qu'elles ne sont pas satisfaisantes et qu'il faut rester prudents: la science exige que nous distinguions ce que nous savons des hypothèses que nous pouvons formuler. Pour rêver dans les conditions du rêve, il est -primitivement- nécessaire de dormir : le rêve est l'enfant du sommeil. Ce qui paraît une évidence – mais a parfois été contesté – conduit logiquement à s'intéresser au sommeil. Nous savons qu'il n'est pas uniforme: il est possible de le décomposer en cinq stades selon son intensité ou sa profondeur. Ces stades se définissent en fonction de l'amplitude et de la fréquence des signaux électriques cérébraux mesurés par l'électro-encéphalographie.

Peut-on manipuler les rêves ou, du moins, les influencer ? Les influencer, oui. Les manipuler, pas encore – et c'est heureux !
Des expériences de stimulations tactiles ou auditives ont été conduites pendant des épisodes de rêve. Le rêveur faisait à son réveil un récit prouvant qu'il avait incorporé ces stimuli dans le scénario de son rêve, sans comprendre qu'il s'agissait de stimuli extérieurs. Mais il arrive parfois, en rêve, que nous sachions parfaitement que nous sommes en train de rêver, bien que nous soyons endormis: ce sont des “rêves lucides”, étudiés notamment par Stephen LaBerge, selon qui "les rêveurs lucides possèdent une maîtrise tout à fait remarquable du contenu de leurs songes: ils peuvent le transformer (en faisant apparaître ou disparaître à volonté des personnages ou des objets oniriques, par exemple) et transgresser les lois physiques (voler ou transpercer la matière…), facultés qui sembleraient magiques, voire impossibles dans le monde matériel ".
En revanche, aucun scientifique sérieux n'a jamais prétendu – à ma connaissance – pouvoir “injecter” chez un rêveur une idée telle qu'il fasse des choses qu'il n'aurait pas faites autrement. L'oniroscope (appareil permettant d'obtenir au moins la trace audiovisuelle du contenu du rêve) est encore lui-même un songe, et son principe de fonctionnement reste à découvrir ! Nous sommes là dans le domaine de la science-fiction, qui va bien plus loin que celui d'Inception.
Puisque j'étudie les rêves depuis plus de 30 ans, sous l'angle de se les expliquer à soi pour mieux évoluer ou mieux être, j'ai eu souvent des discussions avec des clientes. J'ai pu ainsi apprendre que certaines m'indiquaient posséder une capacité dont je suis dépourvue (et oui!): deux ou trois personnes m'ont dit avoir été réveillées la nuit et donc être sortie d'un rêve qui était positif pour quelques raisons que ce soit (s'occuper d'un bébé par ex.) et de revenir se coucher pour reprendre le rêve où elles l'avaient laissé. Je ne mets pas en doute cette possibilité mais je n'en suis pas très sûre.

Par contre, je sais, pour l'avoir expérimenté, que l'on peut, après avoir été réveillé-e d'un rêve plaisant, revenir au lit et se rendormir en disant, je vais faire un bon ou joli rêve; ce qui se produit, mais cela n'a jamais été le même rêve. Dans ces quelques cas, je n'étais pas restée plus de deux minutes à trois maximum réveillée.

À lire
œuvres complètes, psychanalyse, volume 4 : L'Interprétation du rêve, 1899-1900, de Sigmund Freud, Puf


Donnez votre avis sur le film


Avez-vous vu le film?






Bon à savoir



Prière de prendre connaissance des  réserves de propriétés

Réserves



Magnétisme rajeunissant





Electromagnétisme




Savoirs


Copyright © 2011. Tous droits réservés.
www.tradi-cuisine.com
www.editions-josyanejoyce.com
www.josyanejoyce.com
www.nos18ansenmai68.com
www.biotine-sep.com
www.sexytoys-joyce.com

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Réalisé par Josyane JOYCE
Mentions Légales
www.legende-des-siecles.com
www.joyce-voyance.com